Archives de Catégorie: Uncategorized

Etre Charlie, ça veut dire quoi ?

Inter-Ex-Change
Workshop


Outillons-nous pour le dialogue !
Sans avoir attendu que nous réveillent les évènements de l’actualité récente, la Compagnie Transe-en-danse organise avec le soutien de La Marlagne du 9 au 14 février, le Workshop « Inter-Ex-Change » dans le cadre du projet international « Nos Terres » soutenu par le programme Culture 1.2.1 de la Commission Européenne.

L’événement « Inter-Ex-Change » propose des pistes de réponses à la question hélas plus que jamais d’actualité :« Comment les outils d’expression artistiques peuvent-ils contribuer à construire une cohabitation pacifique entre des personnes d’origines, de convictions et de modes de vie différents ? ».

« Inter-Ex-Change » se compose de deux volets, qui s’adressent à deux types de publics :

Du 9 au 11 février : « En quoi tu crois ? »

A destination des élèves des écoles secondaires, un spectacle de conte et de danse contemporaine métissée aborde la question des racines communes des différentes formes de spiritualié du monde, en réponse aux conflits inter-religieux et à la montée des communautarismes.

Sur scène, un conteur et deux personnages, vêtus de Terre et d’Histoires, s’interrogent, dansent et cheminent sur les pages de la Vie. Une invitation au partage et à la paix.

La participation des élèves au spectacle est précédée de deux heures d’animation en classe. Un atelier d’expression donné par les artistes qui seront vus sur scène, pour sensibiliser les élèves au dialogue inter-convictionnel.

Du 12 au 14 février « S’outiller pour le dialogue ! »

Ouverte aux professionnels de l’éducation formelle et informelle, cette plateforme de rencontres propose des conférences, des ateliers d’échange, de réflexion et de création d’outils, une exposition, des tables rondes, des spectacles et une soirée festive d’improvisation collective.

Par le biais de la danse (contemporaine, africaine, flamenco), de la musique (chant polyphonique, beatbox, persussions), du conte, du slam, et d’apports tirés de nombreuses autres disciplines artistiques, les thématiques suivantes sont explorées : interculturalité, valeurs identitaires, dialogue interconvictionnel, communication non-violente, art et épanouissement, langage et codes culturels.

Les différents potentiels d’expression offerts par la diversité artistique nous mèneront à concevoir une pédagogie créative de l’interculturel.

En présence et avec les contributions notamment de :

Coline BILLEN, compagnie Transe-en-Danse (Belgique), Ababacar NDAW, Bruxelles Laïque (Belgique), Nicoletta MANZINI, Fondazione Mondinsieme (Italie), Stéphanie LESCENE, CEJI – Contribution Juive pour une Europe Inclusive (Belgique), Kevin KIMBENGUI, Compagnie N’Gambart (France/Congo), Yvon NANA, Compagnie Corp’Art (France/ Burkina Faso), Guillaume VAN PARIJS, African Protokol (Belgique), Mark BARWICK, Prêtre Anglican – Human Rights witout frontiers (USA/Belgique), Bud BLUMENTHAL, Compagnie Hybrid (Belgique/USA), Oliviero VENDRAMNIETTO, colectif RaconTarn (France/Italie), Lorena Ayala ROCABADO, Flameno De Sur à Sur (Espagne/Bolivie), Aïsse TRAORE, Saint-Denis (France), B-FLOW, Alerte Urbaine (Belgique/Haïti), Dramane OUATTARA (Belgique/Burkina Faso), Mirko POPOVICH, ex-directeur d’Africalia (Belgique), Dounia DEPOORTER et Fatou TRAORE, Compagnie Patshiva (Belgique).

INFOS ET RESERVATIONS
E-mail : info@transe-en-danse.be
Tél: +32 (0)2/213 70 82
+32 (0)473/25 35 67

Le spectacle « Ce n’est pas du sable, mais on ne le saura qu’après », créé par la Compagnie Transe-en-Danse entre septembre 2013 et janvier 2014 sera présenté

Le 11 février à 10h (représentation scolaire)
Le 13 février à 20h (représentation tout public)
MMMM

Extraits vidéo -Cliquez

Ce projet est soutenu par le programme culture 1.2.1 de l’Union européenne.

EU_flag_cult_FR-01

INFOS ET RESERVATIONS
E-mail : info@transe-en-danse.be
Tél: +32 (0)2/213 70 82
+32 (0)473/25 35 67

Par ailleurs, une exposition photographique intitulée « Ce n’est pas du sable » de Nizar BREDAN, (Lybie/Belgique) illustrera en permanence le projet.

Un événement organisé par Transe-en-Danse ASBL, avec le soutien de LA MARLAGNE, du Programme Culture 1.2.1 de l’union européenne, et le soutien de Willy DECOURTY, Bourgmestre, de Bea DIALLO, Echevin d’Ixelles Prévention, Cohésion Sociale, Famille, Jeunesse, relations Intergénérationnelles, Egalité des Chances, Jumelages, Coopération Internationale, Tutelle CPAS, Tutelle des Hôpitaux, et des membres du collège des Bourgmestre et Echevins de la Commune d’Ixelles.

La Marlagne, Chemin des Marronniers, 26 – 5100 Wépion

http://www.lamarlagne.cfwb.be

Thierry LEFLOT,

Responsable Communication – Gestion de projets

081 559 385 – thierry.leflot@cfwb.be

Capture


Génèse du spectacle « Ce n’est pas du sable, mais on le saura qu’après »

MMMM

GENESE DU PROJET

Par Coline Billen
Chorégraphe, directrice artistique et pédagogique de la compagnie Transe-en-Danse

L’idée de créer un spectacle à partir de l’argile est née alors que je travaillais dans le sud de l’Italie, non loin d’une plage dont le sable n’était pas du sable…. mais de l’argile en poudre. Des naturistes se promenaient sur la plage le corps entier masqué d’argile avant d’aller se laver dans la mer.

De loin, ils donnaient l’impression d’être des statues de pierres vivantes, en mouvement. Ils avaient tous
la même couleur.

C’était en août 2006, je rentrais tout juste de mon premier séjour en Afrique, au Burkina Faso, où je venais de passer trois mois seule, confrontée aux différences culturelles. Je n’avais personne pour m’expliquer les « codes », et malgré ma grande volonté de comprendre les gens rencontrés, ce fut très difficile. Quoi que je fasse, on me renvoyait toujours à mon image : « je suis blanche, je ne suis QUE blanche !

L’ampleur des malentendus que j’ai vécus à cette époque a été à l’origine de ce projet. L’envie de gommer cette différence, de pouvoir communiquer vraiment, indépendamment des couleurs, sans que l’histoire de la colonisation ne doive interférer dans chaque relation humaine. Envie de gommer non pas les couleurs, mais leur signification, le jugement de valeur qu’on y associe tous, en mal ou en bien, même inconsciemment.

Avec l’argile, il n’y a plus de blancs, plus de noirs… nous sommes tous gris !

Pourtant, si la vraie frontière n’est pas dans la couleur de peau, mais dans la culture, et dans le point de vue qu’on porte sur la vie, il me semble qu’en suspendant le regard, un instant, sur les différences, pour lui permettre de voir ce qui nous lie, nous pouvons déjà changer de point de vue, et comme d’un masque d’argile, sortir avec une
« nouvelle peau », purifiée…

L’intention du spectacle « Ce n’est pas du Sable, mais on ne le saura qu’après » est de questionner l’origine des différentes convictions spirituelles de l’humanité en partant de la similarité des questions que l’être humain se pose face à la Vie, à la Mort, au Temps qui passe… Des questions qui reviennent comme un refrain, de tous les temps, de part le Monde, et qui, au delà des différentes réponses que les différentes cultures humaines tentent d’y donner, font écho à la même quête universelle, propre à l’Humanité. Les différents symboles et messages spirituels peuvent alors apparaître comme créateurs de lien, facteurs de rassemblement plutôt que de discrimination.

Résidence sur la plage d’argile 17 sept – 1er octobre
L’équipe artistique de transe en danse s’est rendue en Italie sur la plage de Capo Rizzuto pour des premières recherches de création autour de l’argile.

IMG_5251

IMG_5274-2_arrows       IMG_5272     

IMG_5025      IMG_4944      IMG_5218


Fédasil sur les planches.

10 décembre 2011, journée anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits Humains, le centre Fedasil de Woluwé organisait une journée porte ouverte à destination du public et particulièrement du voisinage. L’occasion pour quelques-uns de ses résidents de présenter un spectacle créé avec la compagnie Transe-en-Danse.

C’est un spectacle où les clowns parlent de famine, de dictature et de révolution. Où un chef corrompu en chasse un autre, à grands coups d’argent sale et de promesses fumeuses. Venus du Congo, du Népal, d’Irak ou d’Arménie,  les résidents du centre Fedasil de Woluwé nous livrent quelque chose de leurs histoires, qui à travers ce spectacle multi-ethnique prennent un caractère universel. Lire la suite


Audio – « Danse en Papier » à la Tentation

Danse en Papier

Le 4 novembre 2011, Transe-en-Danse jouait Danse en Papier dans sa version belgo-burkinabée à la Tentation. Une soirée spéciale organisée par la CRER*, dans une ambiance festive mais concernée.

Nous y avons laissé trainer nos oreilles et notre micro.

Lire la suite